Ruches de biodiversité

Accueil » Blog » Une apiculture bienveillante

Une apiculture bienveillante

By on 10 janvier 2018

Apiculteur et formateur en apiculture, David Giroux vit dans les Hautes-Pyrénées. Depuis plus d’une dizaine d’années, il travaille à concevoir un modèle de ruche le plus proche possible de l’habitat naturel des abeilles.

Adepte et expert de la ruche Warré, il offre également aux abeilles d’autres logis dits alternatifs : ruche tronc, ruche kenyane,…

Passionné par les colonies qui survivent à l’état naturel, David Giroux nous fait part de sa philosophie : « Pour ma part une colonie forte saura résister aux varroas sans traitements, passera l’année sans « nourrissement », essaimera pour perpétuer son espèce, bref sera capable de vivre en autonomie. Les abeilles que l’on peut trouver en apiculture conventionnelle sont assistées, voire « perfusées ». Il faut les nourrir au printemps, les nourrir en automne, les traiter contre le varroa après la récolte et également pendant l’hiver, les empêcher d’essaimer, remplacer les reines, leur donner de la cire artificielle et si on pouvait éviter qu’elles piquent, ce serait pas mal. »

Je vous invite à visiter son site internet https://www.laruchewarre.fr/

Comments

  1. Tim
    16 janvier 2018

    Leave a Reply

    Merci pour le partage.
    Je jetterai un coup d’œil a son site et son travail. Avec beaucoup d’intérêt car malgré mon approche de apiculture « peu intrusive » j’ai perdu 6 ruche sur 7 dès le début d’hiver. Là ou l’année dernière j’avais subi aucune perte (4 ruches sur 4).
    Du coup le moral est un peu dans les chaussettes, mais je garde la motivation pour bien redémarrer dés que les abeilles et la saison le re-permettent. (3 kényanes et le reste en biodiversité; osier avec torchis, bois et terre cuite).
    Apicalement! 😉

  2. David
    17 janvier 2018

    Leave a Reply

    Bonjour,

    Je suis David Giroux du site cité dans l’article. Oui en effet c’est décourageant et cela nous affecte toujours mais l’hiver est particulièrement rude cette année avec peu de plages météorologiques pour que les abeilles puissent assurer l’hygiène de la ruche ou faire des vols de propreté. L’hiver étant arrivé en automne, la reine n’a pas pu assurer une ponte d’abeilles d’ hiver suffisante dans de nombreux cas. Ce sont peut-être des explications, il y en a peut-être d’autres au cas par cas. Cependant comme les abeilles il ne faut jamais abandonner 😉

Leave a Reply


You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*