Ruches de biodiversité

Accueil » Blog » L’abeille a son libre arbitre

L’abeille a son libre arbitre

By on 10 juin 2016

Photographies de Cathy et Didier

Nous avons aménagé un petit rucher, derrière la maison, où quelques ruches Dadant et Warré cohabitent paisiblement. Les hausses sont posées sur les Dadant depuis maintenant plusieurs semaines.

En ce premier vendredi du mois de juin, par une chaude matinée, je rends une visite de courtoisie aux abeilles en aventurant un œil curieux dans les hausses des trois Dadant. Dans l’une d’elles, j’ai la surprise de découvrir du couvain ainsi qu’une jolie cellule royale. J’y vois l’heureuse annonce d’une prochaine naissance, celle d’un essaim. Et je m’en réjouis.

départ essaim

 

En début d’après-midi, un gros essaim vrombissant s’envole dans les airs où il reste en suspens pendant de longues minutes avant de se décider à enlacer, à un mètre cinquante du sol, le maigre tronc d’un jeune frêne situé à quelques mètres de la ruche.

 

 

Souhaitant ne pas brusquer cette magnifique colonie nomade en la cueillant comme je l’ai souvent fait, je décide de lui laisser le choix du logis : la ruche Tipi achetée à Murielle[1] ou la ruche en paille de seigle réalisée à l’issue d’un stage improvisé chez Bernard. J’installe alors les ruches, à grand renfort de supports, en positionnant les entrées au contact de l’essaim.

Choix ruches

Deux heures après, l’essaim choisit de s’envoler à nouveau pour atterrir dans une haie de houx chez Mélanie, notre proche voisine qui a entendu puis vu arriver la colonie nomade. Ce détail n’est pas anodin. En effet, Mélanie s’est récemment formée à la conduite de la ruche Warré et elle se destine à accueillir quelques ruches dans son jardin. Les abeilles ne choisissent jamais un lieu par pur hasard. En l’occurrence, elles se sont arrangées pour rencontrer Mélanie qui collabora à l’enruchement.

Maintenant, la cueillette s’impose ! Je décide pour les abeilles : j’opte pour la ruche en paille qui est plus légère que la ruche Tipi. Quelques coupes au sécateur et les branches supportant l’essaim sont posées dans la ruche retournée qui s’offre tel un calice.

Essaim-2

Auparavant, j’avais pulvérisé de l’eau propre sur la grappe d’abeilles afin d’alourdir leurs ailes et ainsi éviter un envol massif. Nous extrayons délicatement les branches de l’énorme grappe et les secouons au-dessus de la ruche.

Accueil essaim

Quelques coups de soufflet d’enfumoir sur les flancs de la coupole de paille et les dernières abeilles rejoignent la reine. Je pose le plancher et retourne l’ensemble que je laisse sur place.

Ruche avec essaim1

En fin de soirée, peu avant le crépuscule, j’achemine la colonie vers un rucher situé à quelques kilomètres du lieu d’accueil. Le lendemain, je rends visite à la colonie. Les allées et venues actives des abeilles indiquent une belle énergie à construire une nouvelle vie.

Deux jours plus tard, une surprise m’attend : je retrouve une ruche vide de ses occupants et, en guise de consolation, le cadeau du squelette de la colonie : des rayons de cire d’une blancheur éclatante.

Cire

Qui a dit que l’abeille mellifère est une abeille domestique ?

Je n’ai toujours pas compris pourquoi la colonie a choisi de déserter cette ruche mais je sais, parce que je le sens, qu’une abeille contrainte n’est pas une abeille heureuse. J’ai l’espoir que cette colonie profite maintenant d’un abri confortable et pérenne afin qu’elle puisse y prospérer.

[1] http://www.lespetitesruchesdebiodiversite.com/

Comments

  1. Tim
    11 juin 2016

    Leave a Reply

    Très beau récit. Merci pour le partage! 😉

  2. Claire-Emmanuelle
    13 juin 2016

    Leave a Reply

    Merci à tous les deux pour ce récit et le suivi des abeilles voyageuses… A bientôt. Claire-Emmanuelle

  3. Lisa
    15 juin 2016

    Leave a Reply

    Quelle patience! Quel espoir! (Et je ne parle pas seulement des abeilles!)
    Et quel beau récit, comme dit Tim

Leave a Reply


You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*