Ruches de biodiversité

Accueil » Blog » CONSTRUISEZ VOTRE NICHOIR-TRONC

CONSTRUISEZ VOTRE NICHOIR-TRONC

By on 3 octobre 2017

A vos outils ! L’automne et l’hiver sont propices à la construction de nichoirs pour les abeilles mellifères !

Le tronc creux étant l’habitat privilégié des abeilles mellifères sauvages, il constitue le nichoir idéal. Les ruches les plus primitives, qui existent encore dans les Cévennes, étaient fabriquées à partir de sections de troncs creux.

Le plus difficile est de récupérer un tronçon d’arbre creux. Adressez-vous à des professionnels ayant souvent l’occasion d’en abattre, entreprises de bûcheronnage ou d’élagage par exemple. Préférez les bois durs de longue durée comme le chêne, largement plébiscité dans la nature par les abeilles, ou bien le châtaignier ou le robinier encore plus résistants. Evitez les bois tendres comme le peuplier ou le saule à durée de vie courte.

Choisissez un tronc creux conservant une épaisseur de bois de plusieurs centimètres, afin d’assurer solidité et bonne isolation thermique. 2 à 3 cm sont un minimum. Mais plus la paroi sera épaisse, plus le nichoir sera lourd et difficile à manipuler.

La cavité de votre tronc creux doit être suffisante pour loger les abeilles, de l’ordre de 30 à 50 litres. Vous pouvez la calculer précisément en la remplissant de sable et en mesurant le volume utilisé. Vous pouvez l’estimer plus ou moins grossièrement, en fonction de la régularité du diamètre du trou, en utilisant la formule : volume = π x r2 x h.

Traduction pour les non mathématiciens : π = 3,1416, r = le rayon moyen de la cavité, h = la hauteur de la cavité. Un litre représentant 1 dm3, traduisez toutes les longueurs en décimètres avant le calcul. Exemple, si votre morceau de tronc fait 60 cm de hauteur pour un diamètre moyen de la cavité de 30 cm, le calcul est le suivant : 3,1416 x 1,5 x 1,5 x 6 = 42,4116 litres.

Ce morceau de tronc creux jauge environ 30 let convient donc pour faire un nichoir.

Le plafond de la cavité sera constitué de préférence d’une seule planche d’au moins 2,5 à 3 cm d’épaisseur, clouée sur le bord du tronc. A défaut, utilisez plusieurs planches accolées. Si elles ne sont pas assez épaisses, clouez deux couches en les croisant. Ces planches doivent être brutes, au moins du côté du plafond où les abeilles accrocheront leurs rayons.

Si les planches ne s’assemblent pas exactement entre elles et avec le tronc, ce n’est pas grave. Les abeilles se chargeront de boucher les fentes avec de la propolis. Ce plafond doit être protégé des intempéries par un toit protecteur, constitué d’une épaisse rondelle de bois, d’une large pierre plate débordant du tronc ou de tout autre matériau étanche et durable de dimension suffisante.

Trois planches de sapin sont découpées et clouées pour constituer le plafond.

Le plancher du nichoir est constitué comme le plafond d’une ou plusieurs planches. Une seule épaisseur suffit car une bonne isolation n’est pas nécessaire à cet endroit du nid. Pour permettre le nettoyage du nichoir entre deux occupations, vissez ou boulonnez solidement le plancher qui sera ainsi amovible. Le trou de vol sera constitué soit par une encoche de 1 cm de large sur 30 cm de long à la base du tronc, pratiquée avant de fixer le plancher, soit par un ou plusieurs trous percés dans le tiers inférieur du tronc dont la surface totale fera environ 15 à 30 cm2.

Deux planches renforcées par deux traverses constituent le plancher vissé avec trois tirefonds.

Convenant idéalement aux abeilles, esthétique, s’intégrant parfaitement dans l’environnement au point d’être difficile à repérer quand il est placé dans un bois, le nichoir tronc souffre de quelques défauts. Il peut être difficile à se procurer, il est lourd, encombrant, le système de toit est peu isolant et fragile.

Nichoir tronc en place, avec une vasque en poterie comme toit.

 

A défaut de tronc creux, ou si vous préférez un  modèle plus maniable et facile à construire en série, vous pouvez construire un modèle de nichoir conçu à partir des études des américains T. Seeley et R. Morse concernant le volume idéal des cavités adoptées dans la nature par les essaims sauvages, et basé sur les dimensions intérieures d’une ruche Warré, la plus conforme au volume d’une grappe d’abeilles. Vous pouvez télécharger la fiche de montage illustrée en cliquant sur ce lien : FICHE CONSTRUCTION NICHOIR ABEILLES MELLIFERES

Vincent Albouy

Contact : avettes-sauvages@orange.fr

Comments

Be the first to comment.

Leave a Reply


You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*