Accueil

Bienvenue

_I3C3157

Le concept de ruche de biodiversité

Il prend le contre-pied de l’apiculture classique de production (miel, pollen, propolis, etc.)… et tente de corriger l’excès d’interventions réalisées sur la colonie d’abeilles, dont on pressent qu’elles sont au moins partiellement responsables des fragilisations dont souffre aujourd’hui cet insecte.

La ruche de biodiversité répond à deux grands principes :

1 – Offrir un gîte le plus proche possible de son abris naturel à l’abeille (le vieil arbre creux ou l’anfractuosité de rocher).

2 – Laisser les abeilles évoluer seules, limiter les interventions au strict minimum.

À besoins nouveaux, solutions nouvelles. Il y a seulement quelques décennies, personne n’aurait imaginé le besoin d’aider les abeilles sauvages. Le renouvellement et le développement de leurs colonies se faisait spontanément… Mais nous sommes aller si loin dans les perturbations (techniques apicoles, destruction d’habitats, empoisonnements chimiques)) que nous devons aujourd’hui repenser le modèle apicole avec un souci prioritaire de diversification.

Nous verrons au fil des témoignages que va collecter ce site qu’il n’y a pas un « nid idéal » ou une façon de faire meilleure que l’autre, il y a de multiples manières d’entrer dans cette démarche et beaucoup de choses restent, non pas à inventer, mais à ré-imaginer. Pas à inventer, car en matière d’apiculture, tout a déjà été inventé ! Par contre, beaucoup de bonnes choses sont tombées dans l’oubli, comme l’intérêt des ruches fixes (sans cadre, comme les ruches troncs ou en vannerie)… Ce sont ces pistes là que nous vous proposons d’explorer à nouveau.

Nous allons le faire sans préjugé ni sectarisme, mêlant selon les attentes et les besoins, les réflexions sur la ruches « zéro intervention » et sur les alternatives à l’apiculture conventionnelle, qui aujourd’hui n’ont pas droit de cité.

Face aux problématiques multifactorielles dont souffrent les abeilles, nous pourrions être tentés de baisser les bras, ce serait sans doute la pire des solutions, c’est au contraire maintenant qu’il faut relever nos manches et nous battre pour que vivent encore longtemps les abeilles sauvages.

Ruche tronc

By on 5 juin 2015

_I3C7430

Autrefois largement utilisée sur tout le territoire, la ruche tronc a été particulièrement exploitée en Cévennes. Dans cette région subsistent des ruchers troncs, préservés par des apiculteurs professionnels et amateurs, réunis en association, comme l’Arbre aux abeilles (voir § Liens).

Pour une apiculture respectueuse de l’abeille

By on 6 novembre 2018

Les auteurs de cet ouvrage collectif sont convaincus par une apiculture qui mettra au centre la relation entre l’être humain et les abeilles. L’approche à la fois sensible et scientifique de cet ouvrage nous invite à changer notre regard sur

Des arbres pour les abeilles

By on 2 février 2018

Les Editions de Terran viennent de faire paraître, dans sa collection Apiculture « Planter des arbres pour les abeilles – l’api-foresterie de demain » de Yves Darricau. David Giroux, apiculteur, souhaite partager ses impressions de lecture que vous découvrirez en suivant ce

La forme des ruches

By on 2 février 2018

La revue trimestrielle Biodynamis, éditée par le Mouvement d’Agriculture Bio-Dynamique, propose dans le n° 100, pas moins de 12 pages traitant de la qualité de vie des abeilles en rapport avec la forme des ruches. Avec l’autorisation de Thierry Bordage,

Une apiculture bienveillante

By on 10 janvier 2018

Apiculteur et formateur en apiculture, David Giroux vit dans les Hautes-Pyrénées. Depuis plus d’une dizaine d’années, il travaille à concevoir un modèle de ruche le plus proche possible de l’habitat naturel des abeilles. Adepte et expert de la ruche Warré,

Stages 2018

By on 6 janvier 2018

StaRuche2018 Nos stages en Bretagne et en Lozère, des conditions idéales pour venir réaliser vos premières ruches en vannerie et découvrir « l’esprit » des ruches de biodiversité.

Recensement des colonies d’abeilles sauvages

By on 16 décembre 2017

Dans la continuité de son intérêt pour les abeilles mellifères à l’état sauvage, Vincent Albouy lance en 2018, au sein de l’Opie Poitou-Charentes, une étude démographique des colonies d’abeilles à l’état sauvage. Il partage avec nous le protocole scientifique qu’il

CONSTRUISEZ VOTRE NICHOIR-TRONC

By on 3 octobre 2017

A vos outils ! L’automne et l’hiver sont propices à la construction de nichoirs pour les abeilles mellifères ! Le tronc creux étant l’habitat privilégié des abeilles mellifères sauvages, il constitue le nichoir idéal. Les ruches les plus primitives, qui

COMMENT CAPTER UN ESSAIM SAUVAGE ?

By on 30 août 2017

Ou l’art d’offrir un gîte aux essaims d’abeilles…   L’essaimage des colonies se produit au printemps dans nos régions. L’essaimage « utile », c’est à dire qui concerne les essaims primaires et secondaires qui seuls ont de bonnes chances de

POURQUOI UN NICHOIR PLUTÔT QU’UNE RUCHE ?

By on 30 juillet 2017

Offrons des nichoirs aux colonies d’abeilles mellifères. Elles pourront ainsi se développer harmonieusement. L’apiculture nait quand les hommes ne se sont plus contentés de piller les colonies sauvages d’abeilles mellifères, mais ont commencé à les exploiter plus rationnellement. La première

COMMENT REPÉRER UNE COLONIE SAUVAGE ?

By on 5 juillet 2017

Repérer une colonie sauvage nécessite patience et observation. La chasse aux colonies sauvages d’abeilles remonte à la préhistoire, quand nos lointains ancêtres les pillaient pour en savourer le miel sucré et probablement aussi le couvain riche en protéines. Les techniques