Accueil

Bienvenue

_I3C3157

Le concept de ruche de biodiversité

Il prend le contre-pied de l’apiculture classique de production (miel, pollen, propolis, etc.)… et tente de corriger l’excès d’interventions réalisées sur la colonie d’abeilles, dont on pressent qu’elles sont au moins partiellement responsables des fragilisations dont souffre aujourd’hui cet insecte.

La ruche de biodiversité répond à deux grands principes :

1 – Offrir un gîte le plus proche possible de son abris naturel à l’abeille (le vieil arbre creux ou l’anfractuosité de rocher).

2 – Laisser les abeilles évoluer seules, limiter les interventions au strict minimum.

À besoins nouveaux, solutions nouvelles. Il y a seulement quelques décennies, personne n’aurait imaginé le besoin d’aider les abeilles sauvages. Le renouvellement et le développement de leurs colonies se faisait spontanément… Mais nous sommes aller si loin dans les perturbations (techniques apicoles, destruction d’habitats, empoisonnements chimiques)) que nous devons aujourd’hui repenser le modèle apicole avec un souci prioritaire de diversification.

Nous verrons au fil des témoignages que va collecter ce site qu’il n’y a pas un « nid idéal » ou une façon de faire meilleure que l’autre, il y a de multiples manières d’entrer dans cette démarche et beaucoup de choses restent, non pas à inventer, mais à ré-imaginer. Pas à inventer, car en matière d’apiculture, tout a déjà été inventé ! Par contre, beaucoup de bonnes choses sont tombées dans l’oubli, comme l’intérêt des ruches fixes (sans cadre, comme les ruches troncs ou en vannerie)… Ce sont ces pistes là que nous vous proposons d’explorer à nouveau.

Nous allons le faire sans préjugé ni sectarisme, mêlant selon les attentes et les besoins, les réflexions sur la ruches « zéro intervention » et sur les alternatives à l’apiculture conventionnelle, qui aujourd’hui n’ont pas droit de cité.

Face aux problématiques multifactorielles dont souffrent les abeilles, nous pourrions être tentés de baisser les bras, ce serait sans doute la pire des solutions, c’est au contraire maintenant qu’il faut relever nos manches et nous battre pour que vivent encore longtemps les abeilles sauvages.

Ruche tronc

By on 5 juin 2015

_I3C7430

Autrefois largement utilisée sur tout le territoire, la ruche tronc a été particulièrement exploitée en Cévennes. Dans cette région subsistent des ruchers troncs, préservés par des apiculteurs professionnels et amateurs, réunis en association, comme l’Arbre aux abeilles (voir § Liens).

Dozulé fête le Miel

By on 6 août 2017

Samedi 26 août 2017, à Dozulé dans le Calvados (14), se déroulera la Fête du Miel et des Saveurs. Une table ronde sera organisée à partir de 16 heures sur le thème des Ruches de Biodiversité. Voici un extrait du

POURQUOI UN NICHOIR PLUTÔT QU’UNE RUCHE ?

By on 30 juillet 2017

Offrons des nichoirs aux colonies d’abeilles mellifères. Elles pourront ainsi se développer harmonieusement. L’apiculture nait quand les hommes ne se sont plus contentés de piller les colonies sauvages d’abeilles mellifères, mais ont commencé à les exploiter plus rationnellement. La première

COMMENT REPÉRER UNE COLONIE SAUVAGE ?

By on 5 juillet 2017

Repérer une colonie sauvage nécessite patience et observation. La chasse aux colonies sauvages d’abeilles remonte à la préhistoire, quand nos lointains ancêtres les pillaient pour en savourer le miel sucré et probablement aussi le couvain riche en protéines. Les techniques

Les nids dans les autres cavités

By on 28 mai 2017

Certaines colonies d’abeilles n’hésitent  pas à élire domicile dans des endroits parfois très insolites. Lors de son enquête, le docteur Canteneur n’a enregistré que 22 colonies nichant dans une cavité d’un rocher. Cette pauvreté s’explique en partie par le manque

LES NIDS DANS LES ARBRES CREUX

By on 30 avril 2017

Les arbres creux, des ressources naturelles pour les abeilles mellifères. En 1978, le docteur Robert Canteneur, apiculteur et vétérinaire des services départementaux du Haut-Rhin, lançait une enquête dans le monde apicole afin de mieux connaître la nidification des colonies sauvages

Des ruches en ville

By on 14 mars 2017

Pour en finir avec le honeybees washing ! ou Pourquoi mettre des ruches en ville ne sert pas la cause de la biodiversité Guillaume Lemoine (oggmm.lemoine@orange.fr) a fait paraître, dans le revue  l’Abeille de France n° 1043 de février 2017, cet

COMMUNIQUE – Association FreeTheBees

By on 13 janvier 2017

Le site et des brochures en langue française. Chers Amis des abeilles sauvages et de la biodiversité, le site internet de notre association FreeTheBees est maintenant disponible en français. Si vous souhaitez recevoir nos brochures en français vous pouvez me

CIRES GAUFRÉES OU CIRES NATURELLES

By on 13 janvier 2017

La cire gaufrée ne tient plus qu’à un fil Par Karine Devot, fondatrice et animatrice de l’association Apicool Un fil de discussion récent sur une page web incriminait des cires contaminées achetées à un fabricant de cire.   Les abeilles fabriquent

L’insémination artificielle, quel bénéfice pour les abeilles ?

By on 9 janvier 2017

Déjà que les apiculteurs ne voulaient plus d’essaimage et maintenant les reines sont inséminées par l’homme, que va-t-il leur rester ? L’homme veut tout gérer dans la nature, rien ne va comme il veut, la nature ne voudrait en faire qu’à

Aucune intervention depuis 30 ans

By on 29 décembre 2016

Rencontre avec Guy Fin d’été 2016, j’ai eu la grande joie de rencontrer Guy Aubry, en Meuse (55). Une grande joie car la vie nous apporte plus de doutes que de réponses. Et cette rencontre a apporté de la lumière.